Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 269 le 29/6/2014, 22:15

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 90759 messages dans 3960 sujets

Nous avons 220 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Mau


Informations sur les hauturières

Partagez
avatar
Invité
Invité

Informations sur les hauturières

Message par Invité le 23/7/2011, 00:41

Bonjour ou bonsoir !

Je vois qu'aucun sujet ne s'est crée dans ce sous forum, que sont les communautés hauturières exactement?
On ne les trouve qu'en Amérique ?

Ce sont des pods assez rares apparemment.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 23/7/2011, 01:01

Je ne connait pas beaucoup ces orques la.. ton sujet est donc une bonne occasion d'en apprendre un peu plus Very Happy Je ferais des recherches demain en attendant j'ai aussi une petite question : Est ce que les termes hauturieres et pélagiques désignent les memes orques ?
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 23/7/2011, 01:03

Oui je me demande vraiment aussi.

Je pense que Twister et Wikiss peuvent nous en apprendre davantage.
En attendant je vais faire mes propres recherches.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 23/7/2011, 14:43

J'ai trouvé sur le site du forum =

http://orka.e-monsite.com/rubrique,communaute,252286.html

Alors apparemment, elles vivent au Nord de la Norvège, mais que sont les offshores alors ?

Je suis désolé si je suis un peu perdue.

Ah ! je viens de voir que les hauturières étaient donc les offshores.

avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 24/7/2011, 14:57

Personne ne s'y intéresse?
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 24/7/2011, 16:27

Si.. je trouve ce sujet intéressant mais comme je suis aussi perdu je ne crois pas etre d'une grande aide ^^ J'ai fait quelques recherches sur les hauturieres mais a chaque fois on retrouve les memes informations que sur le lien que tu as poster :/ Quant aux orques pélagiques j'ai simplement trouver qu'elles « capturent plutot des poissons que des mammiferes marins »

Quelqu'un pourrait il nous eclaircir sur ces orques la ?
avatar
Moana
Orque intégrée

Féminin Age : 21 Messages : 76
Date d'inscription : 14/07/2011

Re: Informations sur les hauturières

Message par Moana le 24/7/2011, 16:36

voici se que j'ai trouvr por l'instand je ne peu pas nous en dire plus desoler

Les hauturières (dites offshore) : Chez les orques hauturières, les groupes sont énormes : ils sont composés de 30 à 60 orques ! Ces orques sont exclusivement ichtyophages, c’est-à-dire que leur régime alimentaire comprend que les poissons. Elles sont très nombreuses au large de la Norvège, où elles ont appris à chasser le hareng. Cette chasse organisée, montre bien l’intelligence chez l’orque ! D’ailleurs, certains scientifiques affirme qu’elle est 4 fois plus développée que celles des autres cétacés !Les orques hauturières sont les plus bruyantes de toutes. Elles passent s’en arrêt leur temps à communiquer avec divers sons et cliquetis. Elles sont légèrement plus petite et plus trapues que les orques résidentes ou nomades. Au niveau hiérarchie, le principe est le même que chez les orques résidentes.

avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 24/7/2011, 21:08

Oui c'est ce que l'on a lu sur le site du forum.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 11:39

Les orques Hauturières sont bien les orques Offshores:

Voici ce que j'ai pu trouver:


Un scientifique du Canada a découvert; pourquoi un type d'orque a ces mauvaises dents - un amour de la viande de requin !
8 Février 2011 (pêche pratique)
« Nous avons commencé à spéculer peut-être les requins qu'ils mangent ont une peau très rugueuse – lorsqu'elle s'assèche, c'est comme du papier de verre grossier. »
Plus tard, alors que Ford et ses collègues ont été d'observer les baleines, ils ont remarqué leur engagement dans le comportement alimentaire. Immédiatement après cela, ils ont découvert des morceaux de viande rose sur la surface de l'eau qui, par l'analyse génétique, s'est avéré être la viande d'au moins 16 requins de différents dormeur du Pacifique (Somniosus pacificus).

Cette découverte, ainsi que le fait que les différentes lignées ont des différences génétique, ne se mélange pas, socialises entres elles, ou s'accouplent ensemble et ont appris les différentes stratégies de chasse (les transitoires voyagent dans de petits groupes et sont généralement calme, pour chasser furtivement leurs proies, tandis que les résidents sont beaucoup plus vocales) ainsi que le fait qu'ils sont censés avoir un "langage ", signifie que certains scientifiques en appellent à un reclassement en trois espèces distinctes.

Les épaulards au large de la côte de la Colombie-Britannique aiment le goût de requin
Le 18 janvier 2011 (Vancouver Sun)
Mais ils ont leurs dents plates limées sur la peau abrasive du requin dormeur.

Cette dernière étude, nouvellement publiée dans le journal de la biologie aquatique, prouve au moyen de preuve génétique que les épaulards au large des côtes ont comme proies les requins grand dormeur du Pacifique-dont la peau est tellement abrasive, qu'on pense qu'elle à limées les dents des baleines.

C'est excitant, ça a été une chasse policière depuis si longtemps", a déclaré John Ford, auteur principal de l'étude et chercheur scientifique principal à la Station biologique du Pacifique du gouvernement fédéral de Nanaimo. «pendant plusieurs années nous avons beaucoup réfléchi sur ce que ces orques se nourrissaient en mer».



Appelé hauturieres ou Offshores; leur numérotation ce compte sur 250-300 individus identifiés, ces baleines ont été trouvées généralement voyageant dans les grands groupes de 25 ou plus du plateau continental des eaux, certains allant Californie à l'Alaska, et probablement à des centaines ou peut-être des milliers de miles des côtes. Les Orques offshore ont été montrésce déplacant sur une distance unidirectionnelle d'au moins 4,435 km; une valeur dépassant de loin celui rapporté pour d'autres épaulard éco-types.

.

Peu de choses sont connues sur les orques au large des côtes de l'océan Pacifique Nord orientale. Le 6 septembre 1992, Orca Survey a reçu un appel de Seacoast expéditions qu'il y avait un groupe d'environ 70 baleines au large de Victoria qu'ils n'ont putt identifier avec des manuels d'identification. Ken Balcomb, Astrid van Ginneken, Diane Claridge et Dave Ellifrit immédiatement se rallia à la localité pour obtenir des photos d'identités. Ils ont photographié 67 baleines.

C'est seulement la deuxième fois qu'ils avaient une rencontre avec des baleines tueuses offshore La première fois était le 20 août 1990, et ces baleines ont été trouvées à 25 milles à l'ouest de Barkley Sound sur le côté ouest de l'île de Vancouver. 48 baleines ont été photographiés au cours de cette rencontre.


Les Groupes offshore se trouvent généralement dans les groupes de 30 à 60 individus.

Ils sont rarement vus dans les eaux côtières protégées et la plupart des rencontres ont eu lieu près de la Reine-Charlotte et de 20 à 30 milles au large de la côte ouest de l'île de Vancouver.

Ils ont été photographiés tout le long de la côte du Pacifique de la Californie du Sud et de l'Alaska S.E.
les Orques Offshores semblent piscivore (mangeurs de poisson), peut-être sur l'alimentation des requins (surtout requins dormeur - cf début )).

Les Hauturieres ont une forte ressemblance morphologique et génétique aux résidentes.


Les Hauturieres partagent un ensemble d'appels complètement différents de ceux de toute les autres communauté, résidente ou transitoire.


[color:48d0=#000]De récentes données suggèrent que l'ADN des orque résidentes proviennent des matrilines fondateur des populations offshore dans chacune des gammes résidantes, peut-être d'une manière analogue à des groupes de parenté rayonnant dans les habitats côtiers comme quand la glace s'ait retirés du Pacifique Nord-Ouest. Faits intéressant, les dialectes acoustiques de l'orque résident apparaissent dans un profil géographique semblable au modèle linguistique des langues humaines autochtones de la côte Nord-Ouest : Salishan, Wakashan et Tlingit du Sud au nord.


Les dents des orque au large des côtes:
le 29 août 1997 un orque mort a été signalé à 17 milles de la côte à la dérive. Il a fallu un bateau de recherche de la Marine research près de l' Isle de Fraise et onze heures pour remorquer la carcasse de l'Isle de fraise, avec de nombreuses visites pour le ravitaillement des bateaux d'observation des baleines.


L'orque femelle de 5,5 m (18 pi) selle patch et nageoire dorsale identifié comme O120, membre du groupe au large des côtes insaisissable épaulards. Aucune cause clair de la mort a été trouvé, que des dents très usés et le corp mince suggèrent qu'elle aurait pu être vieille et s'ai perdu de son domicile dans les eaux plus au sud.


Les épaulards ont été observés dans tous les océans et les mers du monde . Bien que signalé dans les eaux tropicales , les orques préfèrent les eaux plus froides des deux hémisphères, avec la plus grande abondance de nourriture et une surface de 800 km . Le long de la côte ouest de l'Amérique du Nord, les orques se reproduisent le long de la côte de l'Alaska ,en Colombie-Britannique et inlandwaterways Washington ,et le long des côtes extérieures de Washington, Oregon et Californie

Des différence de saison et d'année ont été noté pour les orques à travers l'Alaska et dans les cours d'eau Intracoastal de Colombie-Britannique et l'État de Washington, où les gousses ont été étiquetés comme «résident», de «transitoire» et `offshore» basée sur des aspects de la morphologie, écologique, la génétique et le comportement .
Grâce à l'examen des photographies les individus sont reconnaissables à leur dorsale, les mouvements des baleines entre les zones géographiques ont été documentées.

Par exemple, les baleines identifiées au Prince William Sound ont été observées près de l'île de Kodiak et les baleines identifiées dans le Sud de l'Alaska ont été observés au PrinceWilliam Sound, Colombie-Britannique, et de Puget Sound, le mouvement des épaulard entre les eaux du Sud-Est de l'Alaska et la Californie centrale ont également été documentés. Des Orques offshore ont plus récemment été identifié au large des côtes de la Californie, l'Oregon et, rarement, dans le Sud de l'Alaska.

Ils ne se sont apparemment pas mélanger avec les groupe transitoire et résidente d'épaulards dans ces régions.

Des études indiquent l'`offshore type, bien que distinctes des autres types ( résident 'et `transitoire»), semble être plus étroitement liés génétiquement, morphologiquement, comportemental, et vocalement à l'orque résident orques type .


Basé sur les données concernant les habitudes du groupes, l'acoustique, les mouvements, les différences génétiques et les interactions de la pêche potentielle, cinq groupes de baleines tueuses sont reconnus au sein de la ZEE américaine thePacific

1) de l'Est du Pacifique Nord résidents du Nord - se produisent en Colombie-Britannique par l'Alaska,

2) de l'Est du Pacifique Nord résidente du sud - survenant dans les eaux intérieures de l'État de Washington et le sud de la Colombie-Britannique,

3) de l'Est du Pacifique Nord transitoire - se produisant de l'Alaska à travers la Californie,

4) le Pacifique Nord-Est Offshore stock - survenant à partir du Sud-Est de l'Alaska à travers la Californie ( ce rapport), et

5) le groupe d'Hawaï. `Offshore» des baleines dans les eaux canadiennes sont considérées comme faisant partie des rapports Nord-Est du Pacifique stock.The offshore d'évaluation du stock de la région de l'Alaska contiennent les évaluations du stock de l'Est du Pacifique Nord NorthernResident, et l'évaluation la plus récente pour la Bourse de Hawaii peut être trouvée dans Barlow et al. (1997).

Taille de la population
Hors la Colombie-Britannique, qui compte environ 200 orques au large des côtes qui ont été identifiés entre 1989 et 1993 ; et 20 de ces orques ont également été observés large de la Californie.Grâce à des photographies de qualité qui montrent clairement les caractéristiques de la nageoire dorsale et la région de patch de selle, 11 autres orques offshore qui ne sont pas déjà connus ont été identifiés au large de la côte californienne, portant le nombre total d'individus connus dans cette population à 211.


C'est certainement une sous-estimation de la taille de la population totale, parce que tous les animaux dans cette population ont été photographiés. Dans le futur, il pourrait être possible d'estimer l'abondance totale de ce groupe transfrontières au moyen de marquage-recapture analyses basées sur des photographies individuelles.


Pendant l'été / automne à bord des navires de ligne de transect enquêtes en 1991, 1993 et ​​1996 , le nombre total d'épaulards dans les 300 miles des côtes de la Californie, d'Oregon et de Washington ont été récemment estimée à 819 animaux . Il n'existe actuellement aucun moyen de distinguer de façon fiable les différents groupes de baleines tueuses en observation en mer, mais les photographies d'animaux individuels peut fournir une estimation approximative de la proportion des baleines dans chaque groupe.


Un total de 161 orques individuels photographié au large de la Californie et l'Oregon ont été déterminés d'appartenir à la passagère (105 baleines) et offshore (56 baleines). En utilisant ces proportions pour estimer l'abondance et répartir les types cela donne une estimation de 56/161 * 819 = 285 orques au large de la côte ouest américaine.


Ce devrait être une estimation conservatrice du nombre d'épaulards au large, car les baleines au large des côtes sont apparemment moins souvent vu près des côtes et donc l'échantillonnage photographique peut être biaisé vers les baleines de passage. Aux fins d'évaluation des stocks, cette valeur combinée est actuellement la meilleure estimation disponible de l'abondance pour whalesoff tueur en mer des côtes de Californie, d'Oregon et de Washington.


Estimation de la population minimale.


Le nombre total des orques au large de la côte ouest américaine, le Canada et l'Alaska est de 211 animaux, mais on ne sait pas quelle proportion de temps ce groupe hauturières passe dans les eaux américaines, et donc ce nombre est difficile de travailler avec des calculs PBR . Une estimation de l'abondance minimale pour tous les orques le long de la côtes californienne, Oregon et Washington peut être estimé à partir de la migration linéaire 1991-1996 enquêtes pour l'estimation de l'abondance, ou 601 épaulardsont été vues. Utilisant le même prorata que ci-dessus, un minimum de 56/161 * 601 = 209 orques offshore sont estimées à dans les eaux américaines large de la Californie, l'Oregon et de Washington.


Tendance de la population actuelle

Aucune information n'est disponible concernant les tendances de l'abondance des baleines tueuses de l'Est du Pacifique Nord au large des côtes.



Source en anglais: http://www.orcanetwork.org/nathist/offshores.html

Voila^^.....

Voici une photo pour comparer:


Voilou
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 11:52

Beaucoup de phrases sont mal tournés on ne comprend pas bien mais merci pour cet article!!

C'est déjà sympa que tu nous l'ai posté.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 12:24

Oui la traduction est approximative; j'ai repris certaines phrases mais pas toutes c'était trop long; mais je pense que c'est compréhensible; pour ceux qui savent parler anglais le site est en anglais^^.......
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 12:43

Merci pour le texte et le lien lyly Very Happy Je n'ai pas trop compris quand ils parlent du lien entre orques résidentes et hauturieres :/
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 13:14

En fait ils expliquent que les gène ADN montrent que les résidentes décendent toutes des matriarches des groupe du type Offshores^^......



Mais c'est vrai que ces trois la c'est pas évident^^.....

Voici une autre photos:



Voici une chasse aux requins (que les hauturières semblerait chasser souvent; sur la photo c'est une migratrices ou transitoires):





Ps les Offshores sont reconnaissables à leur dorsale souvent avec des petites cisailles:

avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 13:30

Oui sur la dernière photo, on voit bien les cisailles sur les dorsales.

Et le requin on dirait un bébé requin baleine.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 13:31

Merci pour les precisions lyly Very Happy En fait je n'avais pas compris des résidentes ou des hauturieres ; lesquelles descendaient des autres ^^
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 13:37

D'ailleurs c'est marrant que les bébés orques résidentes deviennent des offshores donc avec un mode de vie différents et de la nourriture différentes également.
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 13:49

Oui c'est vrai cela dépend des fois mais elles peuvent devenir Offshore si leur pod n'as pas assez de nourritures; certaines orques doivent donc quittées leur pod et peuvent devenir Offshores; le contraire peut être vrai aussi^^....
avatar
Invité
Invité

Re: Informations sur les hauturières

Message par Invité le 25/7/2011, 18:53

C'est intéressant surtout pour les scientifiques qui les étudient.

Contenu sponsorisé

Re: Informations sur les hauturières

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est 20/10/2017, 12:41